Garcinia Cambogia et autres fruits exotiques à la mode : quelles vertus pour le corps ? Quels dangers ?

Mangue, banane, ananas, tamarinier de Malabar, fruit de la passion… Nombreux sont les fruits exotiques dont les vertus thérapeutiques sont encore moins connues les noms. Même s’ils ne sont pas cultivés dans nos contrées continentales, les Européens ont toujours été de fervents admirateurs de ces fruits exotiques, au point de les considérer comme des fruits locaux. Mais les fruits exotiques ne sont pas tous les mêmes : chacun a ses propres bienfaits et risques sur la santé.

Si l’ananas, par exemple, stimule le système digestif, le garcinia cambogia, quant à lui, est réputé efficace pour la perte de poids. Quoi qu’il en soit, les scientifiques s’accordent pour dire que les personnes qui consomment suffisamment de ces fruits risquent beaucoup moins de souffrir d’obésité, de cancer, de diabète ou de troubles cardio-vasculaires. Dans cet article, faisons un point sur les principales vertus et les dangers potentiels du Garcinia Cambogia et de ses homologues exotiques.

Le garcinia cambogia et ses effets thérapeutiques sur l’organisme

AnanasLe garcinia cambogia, un petit arbre de la famille des Clusiaceae, est un ingrédient courant dans les compléments alimentaires dédiés aux programmes minceur. L’acide hydroxy-citrique, constituant actif du garcinia, est bien connu pour ses vertus thérapeutiques qui favorisent le traitement de l’obésité et du diabète. De nombreuses recherches sur la capacité du garcinia à éliminer les kilos en trop ont donné des résultats prometteurs.

Les caractéristiques du garcinia cambogia

Le tamarinier de Malabar est un arbre tropical à feuilles persistantes indigène de l’Inde, de la Malaisie et de l’Afrique. L’arbre présente des branches tombantes et des feuilles ovales brillantes, avec des fruits jaunes, oranges ou rouges ressemblant à des citrouilles qui mûrissent pendant la saison des pluies. Depuis des siècles, on utilisait les écorces de garcinia séchées en Asie du Sud-Est comme condiment et assaisonnement pour les caris et les viandes. Les extraits de garcinia étaient, quant à eux, utilisés pour aromatiser les boissons. Quoi qu’il en soit, les annales de l’Âyurveda considèrent le garcinia comme un rasayana, c’est-à-dire une plante bénéfique pour tout l’organisme. C’est pourquoi l’extrait du petit arbre a été traditionnellement utilisé pour traiter les rhumatismes et les troubles intestinaux, ainsi que les ballonnements.
Les constituants du garcinia et leurs effets
Le constituant principal du garcinia, l’acide hydroxy-citrique, représente jusqu’à 30% du poids total du fruit. L’extrait du garcinia contient également, en petite quantité, des dérivés de xanthone ainsi que que des benzophénones et des flavonoïdes. Extenso, le Centre de référence sur la nutrition de l’Université de Montréal, reconnaît dans le garcinia une capacité de réduction des taux de lipides, de cholestérol LDL, de tissu adipeux et de poids corporel. Par ailleurs, l’extrait de garcinia stimule également l’oxydation des graisses et augmente le taux de cholestérol HDL sain.
Le principal constituant du garcinia, l’acide hydroxy-citrique, est connu pour favoriser la perte de poids en supprimant l’appétit et en réduisant la capacité du corps à former des tissus adipeux (gras) pendant les périodes de suralimentation.

  • Dans les traditions, le garcinia a également été utilisé pour traiter les ulcères gastriques. Une étude effectuée en 2002 a révélé que cette plante agit principalement à travers l’action du garcinol, qui réduit l’acidité de l’estomac et protège ainsi la muqueuse gastrique.
  • L’écorce de Garcinia cambogia est d’ailleurs un puissant astringent, d’autant qu’elle a été longuement utilisée pour traiter la diarrhée et la dysenterie, ainsi que les ulcères gastriques et duodénaux.
  • De récentes études ont aussi fait état du pouvoir protecteur du garcinia cambogia contre l’hépatite et les toxines externes. L’extrait de garcinia empêcherait la poussée de cellules hépatiques fibreuses et arrêterait les lésions cellulaires causées par une quantité excessive de lipides dans le sang.
  • Le garcinia cambogia, fruit exotique cultivé dans le sud de l’Inde, a été longtemps utilisé pour donner un goût acidulé distinctif à la cuisine indienne. C’est là que naît un ingrédient naturel révolutionnaire pour l’alimentation, qui séduit aujourd’hui de nombreux passionnés en France, en Europe, en Amérique et d’autres pays occidentaux.

Cela dit, certaines personnes ne devraient pas consommer du garcinia cambogia de manière régulière. Selon les informations du site https://www.biendansmoncorps.fr/, il s’agit notamment :

  • des femmes enceintes ou allaitantes,
  • les patients qui suivent un traitement anti-cholestérol, en raison du risque d’interactions médicamenteuses ;
  • les personnes diabétiques, sachant que le garcinia peut réduire le taux de sucre dans le sang.

Les fruits exotiques et leurs vertus thérapeutiques

BananeLes fruits importés représentent 60% du marché des fruits vendus en France, selon l’étude de Kantar Worldpanel en 2006. Ces fruits multicolores aux saveurs atypiques ont chacun leurs bienfaits sur la santé.

  • L’ananas : fruit estival par excellence, l’ananas interpelle par son goût rafraichissant. Enrichi en vitamines, il est également un puissant défenseur du système immunitaire, d’autant que sa forte teneur en vitamine C lui confère un excellent pouvoir immunostimulant, anti-inflammatoire et antibactérien. De par ces vertus, l’ananas devient alors un fruit indispensable pour la prévention des maladies du système immunitaire.
  • La goyave  est bien connue pour son action anti-inflammatoire. C’est la raison pour laquelle la médecine traditionnelle l’utilise pour prévenir de nombreux cancers, une action appuyée par le lypocène, un puissant antioxydant. La goyave permet également de réduire le taux de cholestérol grâce à sa forte teneur en pectines. Et contrairement à ce l’on pourrait croire, la goyave contient 250 mg de vitamine C pour 100 g, soit 5 fois plus riche que l’orange et les agrumes.
  • Le fruit de la passion figure également parmi les fruits les plus en vogue, notamment par sa forte concentration en fibres. Contenant 7 g de fibres pour 100 g, il bat le record des fruits les plus riches en fibres. N’oublions pas non plus que le fruit de la passion est bien pourvu en vitamine C : il en contient jusqu’à 28 mg pour 100 g de fruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.